ezscript_require( 'cnil.js' )

Poumon vert de l'agglomération dijonnaise, le parc offre un espace de choix pour les randonnées et les loisirs "nature".

Label_ecojardin

330 hectares de nature

À quelques mètres du quartier de la Fontaine d'Ouche, le parc de la combe à la Serpent offre un grand bol d'air au cœur d'un vaste espace naturel. Sur plus de 330 hectares, s'étend ce paysage typique de la région : coteaux secs calcaires, fonds de vallées fraîches  et forêts de feuillus...  

Un peu d'histoire...

Au Xème siècle, le site de la combe à la Serpent était couvert de forêt. Une légende raconte que le site était hanté par une "vouivre" (femme-serpent), vivant au creux des rochers et se baignant dans le quartier de la Fontaine d'Ouche... Plus prosaïquement, on peut penser que le lieu aurait abrité, pendant un temps, de nombreux serpents.

Au cours du Moyen-Âge, les moines défrichèrent certaines parties de la combe et plantèrent de la vigne en terrasses. Au début du XXème siècle, ces terrasses se transforment en prairies pour les moutons, en vergers et en plantations de résineux. Puis, les années passent et, par manque d'entretien, les taillis envahissent progressivement la combe et remplacent les pâturages. La combe redevenue sauvage, les Dijonnais prirent l'habitude de venir randonner le dimanche, à la belle saison.

En 1972, le parc naturel de la combe à la Serpent est officiellement créé.

Aujourd'hui le parc de la combe à la Serpent, ce sont :

  • plus de 28 kilomètres de chemins et de sentiers de randonnée
  • une piste VTT
  • une zone sportive
  • des jeux pour enfants
  • des zones de pique-nique

À voir, à faire à la combe à la Serpent

  • Emprunter les sentiers de randonnée à pied, à vélo...
  • Découvrir le rucher ancien fait de pierres sèches. Ce rucher, unique en France, figurait sur le cadastre de 1812. Restauré depuis 2003, il laisse apparaître 48 niches à abeilles. Il est labellisé Fondation du patrimoine (2005) et inscrit au titre des Monuments historiques (2007).
  • Observer les nouvelles ruches, installées depuis 2013. Elles produisent le miel de Dijon.
  • Dénicher les murs de pierre sèche et les cadoles (petites cabanes de pierres sèches typiques de la région) aux détours des chemins, des sous-bois et des prairies du site.
  • Contempler la voûte céleste depuis l'Observatoire des hautes-plates de la Société astronomique de Bourgogne (SAB), situé à l'entrée du parc. L'association organise des observations publiques une fois par mois et des "Nuits des étoiles" au cœur de l'été. 

Lac Kir

Ce vaste plan d'eau est la promenade préférée des Dijonnais. La ville doit sa création dans les années 1960 à la persévérance d'un homme à poigne, le chanoine Kir. Le lac est un lieu toujours en mouvement, avec la base nautique, des courts de tennis, des pistes cyclables, des temps forts comme "Dijon Plage" ou encore "D'jazz à la plage".

en savoir plus

Parc des Carrières Bacquin

Le parc des Carrières Bacquin a été aménagé sur d'anciennes carrières de pierres, ce qui lui donne aujourd'hui son relief singulier. Vous trouverez ici calme, repos et distractions.

en savoir plus

Dijon sur le web, c'est aussi...