Les budgets participatifs

Pour financer les projets proposés par les commissions de quartier.

Les budgets participatifs

Pour financer les projets proposés par les commissions de quartier, le Conseil municipal inscrit un crédit d'investissement de 360 000 euros par an, ce qui représente 40 000 euros par commission. C'est une bonne façon de rendre les décisions participatives et de tendre vers l'intérêt général de tout un quartier.

Consulter les projets 2018

Retrouver par quartier l'ensemble des projets

L'intérêt des budgets participatifs

Les budgets participatifs permettent de renouer le dialogue avec les habitants. Les habitants ont, avec cet outil, un vrai pouvoir d'agir directement. Le processus des budgets participatifs a aussi des vertus pédagogiques qui permet aux habitants de comprendre pourquoi "le temps des projets n'est pas toujours le temps des habitants". Il faut noter toutefois que c'est le conseil municipal, in fine, qui valide les projets proposés.

Le déroulé du projet : du budget à l'inauguration

1- Appel à projet auprès des citoyens dijonnais : les citoyens doivent faire preuve d'imagination et de rigueur pour apporter des idées et des projets, les concrétiser et les réaliser. Les membres des commissions de quartier sont au cœur du dispositif. Ils peuvent organiser, en amont, des réunions de travail pour construire les projets avec les habitants. Certaines commissions organisent même des balades urbaines pour réaliser une expertise/un "diagnostic en marchant" dans le but de proposer des aménagements qui "collent" véritablement avec la réalité du terrain. Les habitants restent des "experts du quotidien".

2- Pré-étude des projets par les directions techniques compétentes : les directions techniques étudient et chiffrent les projets selon leur thématique et vérifient la faisabilité technique des projets. Ce premier tri permet d'élimer les propositions qui n'entrent pas dans le champ de compétence de la ville ou qui ne répondent pas au cahier des charges des budgets participatifs. Pour chaque projet "refusé", la raison est indiquée.

3- Présentation de l'ensemble des projets et hiérarchisation dans les 9 commissions de quartier : les projets pré-étudiés par les directions techniques concernées sont présentées dans chaque commission, puis un débat permet de retenir une liste de projets classés par ordre de préférence (seuls les membres habitants (les élus ne prennent pas part au vote) participent à la hiérarchisation des projets).

4- Validation de la liste en conseil municipal : le conseil municipal se prononce, in fine, sur l'ensemble des projets proposés. En fonction de l'estimation financière, le ou les premier(s) projet(s) de la liste, à concurrence de l'enveloppe de 40000 euros, sont entérinés.

5- Mise en œuvre des groupes de travail et réalisation des projets : si nécessaire, des groupes de travail spécifiques se mettent en place pour valider les étapes techniques des projets, avec la participation et le soutien des services techniques de la Ville. Par ailleurs, chaque commission définit le mode de suivi de ses projets, soit via la composition de groupes de suivi, soit via des points réguliers d'avancement en commission, avec validation des étapes techniques à laquelle sont associés les services de la Ville.

BudgetsParticipatifs_19_12-frise

Quelques réalisations

Parcourez également l'ouvrage de novembre 2017 consacré aux réalisations des commissions de quartier de 2014 à 2017