Pour permettre l'implantation et le développement des entreprises, Dijon métropole s'est dotée, au fil des années, de zones d'activités qui, signe de la vitalité du tissu économique local, ont toujours trouvé preneur rapidement. À partir de 2001, 400 hectares nouveaux ont été fléchés pour l'accueil des entreprises : Valmy, Mazen-Sully, Marché de l'agro, AgrOnov, écoparc Dijon-Bourgogne, la zone industrielle de Beauregard et l'ancienne BA 102. Dans le centre d'affaires Clemenceau, se sont déployés d'importants programmes tertiaires en cœur de ville.
 

Carte des zones d'activité 2016

Format : PDF Poids :2,40 Mo

télécharger

Valmy : zone d'activités tertiaires

La zone d'activités tertiaires de Valmy, au nord de Dijon, a été aménagée en trois phases à partir du début des années 2000. À terme, Valmy comprendra plus de 300 000 mètres carrés de bureaux et de locaux sociaux et sanitaires, et représentera plus de 3000 emplois. La première tranche a été rapidement commercialisée en 2005-2006. Parmi les réalisations les plus remarquables figure le Dijon Park Avenue, programme de 12.000 mètres carrés du groupe Lazard, acteur majeur de l'immobilier professionnel en France et en Europe. Les Jardins de Valmy, le Katamaran ou le 255 (avec une éolienne signée Philippe Starck) figurent parmi les programmes réalisés à Valmy I. Les services de la Caisse régionale d'assurance maladie et de santé au travail (Carsat) Bourgogne-Franche-Comté se sont implantés en 2016 dans un bâtiment de 13 600 mètres carrés.

La deuxième tranche du parc d'activités de Valmy est plus spécifiquement dédiée aux activités sanitaires et sociales avec l'implantation d'un pôle santé de la Mutualité française et d’une clinique de 288 lits du groupe Ramsay-Générale de santé.

La zone de Valmy accueille également plusieurs établissements et services des PEP21 (Pupilles de l’Enseignement Public), réseau associatif qui oeuvre principalement dans le domaine social, médico-social, sanitaire et celui de l’animation : la cafétéria L’intervalle, l’ESAT Le Goéland, l’hôpital pédopsychiatre Les cigognes, le service Challenge-emploi, la direction du Dispositif adultes, et aujourd’hui la direction générale ainsi que le service d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD) des Pays et les services mutualisés du dispositif IME-SESSAD.

Le site comptera également le futur siège des PEP CBFC. En effet, dans une ère de regroupements régionaux, les associations départementales PEP 21, PEP 25, PEP 58 et PEP 89, se sont engagées, en signant le contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens (CPOM) Bourgogne Doubs 2014-2018, à se réunir en 2018 de manière à ne former plus qu’une seule entité détentrice de l’ensemble des autorisations. C’est ainsi que le 1er janvier prochain, ces associations départementales s’uniront afin de donner naissance à cette nouvelle association territoriale, les PEP du Centre de la Bourgogne-Franche-Comté (PEP CBFC).

Bientôt l'écopôle Valmy III

La troisième tranche du parc d'activités, baptisée « écopôle Valmy », comprendra à elle seule 130 000 mètres carrés de bureaux, dans des bâtiments regroupés autour d'une place centrale, véritable espace de vie d'un nouveau quartier desservi par le tramway et dont la conception est signée de l'urbaniste Michel Guthmann. Valmy III bénéficie en outre d'un accès direct à la rocade grâce à un échangeur mis en service en octobre 2015.

Valmy3
La troisième tranche du parc d'activités Valmy comprendra à elle seule 130.000 mètres carrés de bureaux. Crédit : Michel Guthmann

Mazen-Sully, l'espace des biotechnologies

Au plus près du grand campus de Dijon où sont regroupés l'université de Bourgogne, AgroSup Dijon, le centre Inra, le CHU et le centre Georges-François-Leclerc, le technopôle Mazen-Sully regroupe, sur 8 hectares, des PME dans le domaine des biotechnologies et de la santé. La zone d'activités bénéficie d'une desserte tram et d'un accès direct à la rocade Est. Parmi les entreprises implantées se trouvent CEN Nutriment et CEN Biotech, Filab, Crossject, Chematech, Couleur & Connection, Odil, Bioaact... Le siège de la société Oncodesign se trouve à proximité immédiate. 

Mazen Sully
Mazen Sully est un technopôle de 8 hectares dédié aux biotechnologies.

Novaréa

Novaréa, espace régional de l'innovation et de l'entrepreneuriat, est une opération de la Région Bourgogne-Franche-Comté. Situé à proximité immédiate du technopôle Mazen Sully, il regroupe, sur 3,5 hectares, 26 000 mètres carrés de bureaux et de laboratoires répartis dans plusieurs bâtiments : la maison régionale de l'innovation, Hope3 (pépinière), Nova Center (hôtel d'entreprises innovantes), Pharmimage et son cyclotron ainsi que la maison régionale de la métallurgie.

Hope ! Pépinière d'entreprises
Hope !, pépinière d'entreprises au cœur de l'Espace régional de l'innovation et de l'entrepreneuriat

Clemenceau, la City à la dijonnaise

Au centre-ville de Dijon, à deux pas de la place de la République, Clemenceau est un quartier d'affaires incarnant le visage moderne de la capitale régionale. Adossés à Dijon Congrexpo et à l'auditorium-Opéra de Dijon, les bâtiments tertiaires totalisent 50 000 mètres carrés de bureaux. Ils abritent un hôtel, les services du conseil départemental de la Côte-d'Or, de la caisse primaire d'assurance maladie de Côte-d'Or, du rectorat d'académie et de l'inspection d'académie de Côte-d'Or, des sièges d'entreprises, services et restaurant. Bouygues Immobilier a construit la Cité des affaires et Lazard les deux tours Clemenceau Plaza et Marbotte Plaza. L'architecte Rudy Ricciotti a signé le bâtiment abritant le rectorat. Quant au bureau d'études Elitihis, il a conçu, avec le cabinet d’architecture Arte-Charpentier, la tour qui porte son nom et qui est considérée comme « le bâtiment tertiaire le plus performant au monde ».

Centre Clemenceau
Le centre Clemenceau totalise 50.000 mètres carrés de bureaux et de services au cœur de Dijon.

Dijon Congrexpo, outil du rayonnement économique de Dijon

Au cœur du centre Clemenceau, le parc des congrès et des expositions de Dijon propose 31 000 mètres carrés d'espaces aux organisateurs d'événements. Il est doté d'un auditorium de 610 places, 20 salles de conférences et de réunions et 5 halls d'exposition dont un s'étend sur 12 000 mètres carrés sans aucun pilier porteur. Les grands congrès peuvent bénéficier de la salle voisine de l'auditorium (1600 places). Lui-même organisateur d'événements dont la foire internationale et gastronomique, sixième foire de France par sa fréquentation (180 000 visiteurs), le parc accueille chaque année des dizaines de congrès nationaux voire internationaux et des salons professionnels ou grand public qui contribuent au rayonnement de Dijon et génèrent des retombées économiques considérables. En 2016, celles-ci étaient estimées, pour 72.210 journées-congressistes, à 11,5 millions d'euros.

Dijon Congrexpo
Le parc des congrès et des expositions de Dijon a accueilli, en 2015, 53.000 « journées-congressistes ». Crédit : Alain Doire

Le marché de l'agro

L'ancien marché de gros, créé dans les années 1960 à l'entrée de la zone industrielle Cap Nord, est devenu le marché de l'agro. La halle centrale ainsi que des bâtiments vétustes ont été rasés, permettant l'implantation et le développement d'entreprises du secteur agroalimentaire. Parmi celles-ci se trouvent les Salaisons dijonnaises, Apidis, Vitalfa, My Wok, Caves Carrière, Pierre Hubert Traiteur, Petits Plats France... Cette zone d'activités contribue au positionnement fort de Dijon dans le domaine du goût.

AgrOnov : ici se prépare l'assiette de demain

Les bâtiments que l'Inra a libérés à Bretenière quand il a regroupé ses équipes dijonnaises sur son site du campus ont été transformés en locaux pour des entreprises spécialisées dans l'agronomie et l'alimentation. Cette nouvelle zone d'activités, qui bénéficie de la proximité des 150 hectares de champs expérimentaux de l'Inra, s'appelle AgrOnov. C'est là que se prépare l'agriculture de demain, à la fois productive et écoresponsable. Technopôle agro-environnemental unique en son genre en France, AgrOnov s'étend sur 13 hectares et propose actuellement 2700 mètres carrés de bureaux et de laboratoires. 

Agronov
Le technopôle agro-environnemental de Bretenière accueille, sur 13 hectares, des entreprises innovantes qui préparent l'agriculture de demain, à la fois productive et écoresponsable.

Écoparc Dijon-Bourgogne : un nouvel horizon pour l'activité économique

Entre Quetigny et Saint-Apollinaire, le long de l'Arc reliant Dijon à l'autoroute A31, une nouvelle zone d'activités économiques baptisée Écoparc Dijon-Bourgogne accueillera des entreprises industrielles et tertiaires sur 185 hectares. Ce nouvel espace d'activités et d'emploi à haute qualité environnementale proposera des services aux entreprises implantées. Elle complète l'offre de Dijon Métropole constituée par les ZAE de Longvic, de Cap Nord et de Chevigny-Saint-Sauveur.

Écoparc Dijon-Bourgogne
L'écoparc Dijon-Bourgogne s'étend sur 185 hectares à l'Est de Dijon.

Beauregard : plein feux sur l'industrie

À cheval sur les communes de Longvic et d'Ouges, la zone industrielle de Longvic s'étend sur le secteur de Beauregard, sur environ 80 hectares. À destination des entreprises industrielles, elle renouvelle l'offre foncière du sud de l'agglomération, composée déjà de 135 hectares à Longvic, 122 hectares à Chenôve et 44 hectares à Marsannay-la-Côte. 

Parc d'activités de Beauregard
Le parc d'activités industrielles de Beauregard s'étendra sur 80 hectares au sud de la zone industrielle de Longvic.

Aéroport Dijon-Bourgogne : entre avions et autos

Les bâtiments libérés par l'armée de l'air permettent aujourd'hui de développer, sur le site de l'ancienne base aérienne 102, des entreprises dans les domaines de l'aéronautique mais aussi de l'automobile. Une vingtaine de sociétés sont déjà implantées, parmi lesquelles Apache Aviation (patrouille acrobatique Breitling), Dijon Auto Racing (préparation de moteurs de voitures de course), Airborne Concept (école de pilotage de drones)… Le groupe Edeis, exploitant de l'aéroport Dijon-Bourgogne, est chargé de la prospection et de l'accueil des entreprises sur le site.
 

Airborne Concept, école de pilotage de drones
L'ancienne base aérienne de Dijon-Longvic accueille désormais des activités économiques dans les domaines de l'aéronautique ou de l'automobile, à l'image de l'école de pilotage de drones Airborne Concept.

L'accueil des entreprises

Guichet unique, dispositif Instalisy, agence Dijon métropole Développement, société publique locale d’aménagement de l’agglomération dijonnaise (Splaad).

en savoir plus

Les pôles d'excellence

Notre force de frappe : alimentation, goût, nutrition grâce à l'industrie agroalimentaire et à ses centres de recherche et d'enseignement supérieur, et développement de nombreux pôles de compétences notamment dans le domaine de la santé ou du développement durable.

en savoir plus