Plan climat

Dijon Métropole et la ville de Dijon ont déployé une stratégie exemplaire de lutte contre les changements climatiques, à travers leur Plan climat énergie territorial. Cette stratégie porte aujourd'hui ses fruits : Dijon est aujourd'hui reconnue comme une référence écologique en France.

Illico² : le plan climat énergie de Dijon Métropole

Le plan Illico² a été signé le 1er juillet 2011 par les 75 partenaires de Dijon Métropole impliqués dans sa rédaction. Parmi ceux-ci se trouvent des communes, des entreprises, des établissements d'enseignement supérieur, des associations et des organismes publics. Retrouvez la liste de tous les partenaires sur le site de Dijon Métropole

Le plan climat énergie de Dijon Métropole et de la ville de Dijon se compose de 150 fiches-actions visant, d'ici à 2020, à atteindre les objectifs fixés par l'Union européenne, les « 3 fois 20 »

  • réduire les émissions de gaz à effet de serre de 20%
  • utiliser 20% d'énergies renouvelables 
  • diminuer les consommations énergétiques de 20%

Les grands axes stratégiques du plan climat

Dijon Métropole et la ville de Dijon sont aujourd'hui en passe de tenir ces engagements, en s'appuyant sur des choix stratégiques : le développement des énergies renouvelables et plus spécifiquement des réseaux de chaleur, la rénovation énergétique de l'habitat, la construction d'écoquartiers, la promotion des modes de déplacement doux, les économies d'énergie dans les bâtiments de la collectivité et dans l'éclairage public, la préservation de la biodiversité, le maintien d'une « ceinture verte » aux abords de la ville, le soutien à l'agro-écologie et aux circuits courts, ...

Pour en savoir plus, consultez le plan climat énergie de Dijon Métropole et de la ville de Dijon :

Objectifs du plan Illico2 2012-2020

Format : PDF Poids :1,20 Mo

télécharger

Dijon Plan Climat Energie Territorial 2012-2020

Format : PDF Poids :1,89 Mo

télécharger

De nouveaux objectifs pour 2050

Les engagements "climat énergie" de Dijon et de Dijon Métropole s'inscrivent dans une perspective de plus long terme : l'Union européenne, par le biais du nouveau paquet climat énergie révisé en 2014, et le gouvernement français, avec la loi de transition énergétique pour la croissance verte, fixent des objectifs ambitieux en matière de lutte contre les changements climatiques :

  • diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2050, avec l'étape intermédiaire de 40% de réduction d'ici 2030;
  • réduire la consommation énergétique finale de 50% d'ici 2050, avec l'étape intermédiaire de réduire la consommation des énergies fossiles de 30%;
  • porter à 32% la consommation des énergies renouvelables.

Au cours des prochaines années, la ville de Dijon et Dijon Métropole entendent poursuivre les efforts engagés et aller plus loin en matière de transports publics, de réseaux de chaleur, d'économies d'énergie ou encore de changement des comportements.

Référence écologique : les indicateurs sont au vert !

En déployant une stratégie globale et cohérente afin de réduire l'impact environnemental de son territoire, Dijon Métropole est devenue une référence écologique en France. De nombreux labels, prix et succès lors des appels à projets du gouvernement témoignent de l'exemplarité de Dijon Métropole, agglomération à taille humaine, qui agit concrètement en faveur de l'environnement.

Dijon au palmarès des villes les plus douces et écologiques

  • N°1 des villes du Nord-Est où il fait bon vivre (L'Express, novembre 2015)
  • N°1 des grandes villes françaises pour le faible taux de particules fines dans l'air (Rapport de l'Institut national de veille sanitaire, janvier 2015)
  • N°6 des villes françaises les plus durables (Terra Eco, mars 2014) 
  • N°4 des villes les plus vertes de France (Union nationale des entreprises du paysage, UNEP, février 2014)

Un « territoire à énergie positive pour la croissance verte »

Depuis le 9 février 2015, Dijon Métropole et la ville de Dijon sont lauréates de l’appel à projets « Territoire à énergie positive pour la croissance verte », attribué par Ségolène Royal, ministre de l'Écologie, de l'Environnement et de l'Énergie. Ils constituent un territoire d'excellence en France en matière de transition énergétique et écologique. Après un temps d’audits, d’actions et d’éducation environnementale, la ville et la métropole dijonnaise s'engagent à réduire les besoins en énergie de leurs habitants, de leurs constructions, de leurs bâtiments publics, des activités économiques, des transports, des loisirs et à promouvoir un nouveau modèle de développement, plus sobre et plus économe.
 
Infographie Territoire à énergie positive pour la croissance verte

Villes respirables en cinq ans

Dijon Métropole figure parmi les vingt-cinq territoires récompensés par Ségolène Royal, ministre de l' Écologie, du Développement durable et de l’Énergie pour leur engagement contre la pollution de l’air. Lauréat en septembre 2015 de l'appel à projets "Villes respirables en 5 ans", Dijon Métropole s'engage à mettre en œuvre des projets exemplaires pour améliorer la qualité de l'air et garantir un air sain aux habitants.

Le label Cit'ergie

Remis par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) dès 2013, ce label récompense l'engagement de la ville de Dijon. Depuis le 29 janvier 2015, Dijon Métropole est également labellisée Cit'ergie. Le label souligne les efforts soutenus de ces territoires en matière de lutte contre le réchauffement climatique

Territoire « zéro déchet, zéro gaspillage » 

Dijon Métropole est lauréate du deuxième appel à projet Territoire ‘Zéro déchet Zéro gaspillage’ lancé en 2015 par le ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie. Ce nouveau projet conforte la collectivité dans sa politique de réduction des déchets engagée depuis 2010 et qui a permis de diminuer de 7,5% les déchets en 5 ans sur le territoire de Dijon Métropole. Les actions se poursuivront dans le cadre de ce nouveau projet et évolueront vers une démarche d’économie circulaire.

Ville engagée à l'international pour le climat

COP21

Le tram habillé en Cop 21

Selon un rapport de l'ONU sur l'urbanisation dans le monde publié en 2014, les villes rassemblent déjà 54% de la population planétaire et le nombre de citadins devrait atteindre les 66% à l'horizon 2050. À l'évidence, les villes ont un rôle majeur à jouer dans la résolution du défi climatique mondial. Dijon et ses villes partenaires se sont saisies de ce défi, à l'occasion de la COP21. En novembre 2015, le maire de Dijon et ses homologues internationaux (Mayence en Allemagne, Cluj-Napoca en Roumanie, Volgograd en Russie, Guimaraes au Portugal, Chefchaouen au Maroc et Dakar au Sénégal) ont signé une charte les engageant à conduire des actions pour lutter contre les changements climatiques.

Energy Cities : les villes pour la transition énergétique

La ville de Dijon est membre actif d'Energy Cities, l'association européenne des villes pour la transition énergétique, créée en 1990. Elle rassemble 1000 villes réparties dans 30 pays autour du concept de la ville à basse consommation énergétique et à haute qualité de vie pour tous. Dans ce cadre, notamment à travers le projet "REVE d'avenir", rassemblant 27 collectivités en Europe, la ville de Dijon a développé une série d'actions de lutte contre le changement climatique. Dijon Métropole a, à son tour, été labellisée Cit’ergie, en janvier 2015.

La convention des maires pour le climat et l'énergie

La convention des maires pour le climat et l'énergie rassemble des milliers d'autorités locales et régionales, volontairement engagées dans la mise en œuvre des objectifs européens en termes de climat et d'énergie sur leur territoire. Depuis 2008, la municipalité de Dijon fait partie des signataires, s'engageant à réduire ses rejets de gaz à effet de serre et à adopter une approche visant à atténuer le changement climatique et à s'y adapter.

Retour de la nature

En quelques années, dans l'agglomération, les pratiques ont évolué vers une gestion plus douce du végétal et la disparition complète des phytosanitaires. Ces démarches innovantes contribuent à faire de la ville une référence écologique. Les multiples parcs, jardins et espaces verts dijonnais deviennent les laboratoires à ciel ouvert de l'écologie urbaine. Et pour végétaliser leur ville, les habitants sont mis à contribution ! 

en savoir plus