Cheminez au cœur de la Cité

La genèse du projet : un patrimoine pour l'humanité

repas gastonomique francais

Tout commence en novembre 2010 : le Repas gastronomique des Français entre sur la liste du patrimoine immatériel de l'humanité. L'Unesco reconnaît la valeur exceptionnelle d'une tradition millénaire : le repas, les recettes, l'art de choisir et de travailler les bons produits, de les accompagner du vin idéal, la convivialité qui caractérise le repas « à la française », les rituels et l'art de vivre.

CIGV_LOGO_QUADRI_2019

L'engagement est pris de promouvoir et de valoriser ce Repas gastronomique. En juin 2013, l'État choisit quatre villes : Tours, Lyon, Paris-Rungis et Dijon, pour créer le réseau des Cités de la gastronomie, chacune devant affirmer une thématique spécifique.

La Cité dijonnaise constitue un pôle moteur en matière de valorisation et de promotion de la vigne et du vin, en liaison étroite avec l'Institut de la vigne Jules Guyot et la chaire Unesco « Culture et traditions du vin » de l'université de Bourgogne. Cette mission trouve un écho supplémentaire avec l'inscription, en 2015, des Climats du vignoble de Bourgogne sur la prestigieuse liste de l'Unesco.

En savoir plus sur les Climats du vignoble de Bourgogne

Un chantier ambitieux

Photo aérienne de la cité de Dijon
La Cité se situe au 1er kilomètre de la route des grands crus. Cette route pourra être empruntée en voiture, à vélo ou en navette au départ de la Cité. © Agence d'architecture Anthony Béchu

Le groupe Eiffage a été choisi, au terme d'un appel à manifestation d'intérêt, pour mettre en œuvre l'ambitieux chantier à dimension culturelle, touristique et économique. L'ensemble de l'investissement, porté par des acteurs privés, est estimé à 200 millions d'€.

La Cité internationale de la gastronomie et du vin se déploiera sur un terrain de 6,5 hectares, sur le site de l'ancien hôpital général, aux portes du centre historique et au 1er kilomètre de la route des grands crus, voie royale pour découvrir les Climats du vignoble de Bourgogne, inscrits au patrimoine de l'Unesco.

L'ensemble bâti de 70 000 m2, conçu par l'agence d'architecture Anthony Béchu, se composera de bâtiments historiques rénovés des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècle et de constructions résolument contemporaines, faisant entrer le site de plain-pied dans le XXIe siècle.

Téléchargez le dépliant de présentation de la Cité de la gastronomie et du vin - Juillet 2019

Format : PDF Poids :1,52 Mo

télécharger

Les espaces de la Cité

La Cité internationale de la gastronomie et du vin constituera un véritable quartier, au cœur d'un environnement paysager, où se croiseront habitants et touristes français ou internationaux.

Chaque année, un million de personnes sont attendues pour visiter les expositions, participer aux congrès, aux conférences, aux ateliers, profiter des boutiques, des cafés et des restaurants, assister à des projections,...

Elles viendront profiter des espaces qui composent la Cité : pôle culture et expositions, espace formation, cinémas, commerces, hôtel 4 étoiles, écoquartier (incluant des résidences de tourisme) et logements réhabilités.

Voir en grand le plan sous forme PDF

Format : PDF Poids :629,00 ko

télécharger

L'école de cuisine Ferrandi et l'hôtel Hilton à la Cité de la gastronomie et du vin

Deux grands acteurs de la future Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon ont été dévoilés mardi 21 mars 2017. Il s'agit de l'école de cuisine Ferrandi et de l'hôtel Hilton. (Vue 3D du projet).

Diffusée sur France 3 Bourgogne-Franche-Comté

Présentation du projet lors de la 1ère réunion du Comité d'orientation stratégique

Le comité d'orientation stratégique de la Cité Internationale de la Gastronomie s'est réunit lundi 18 Septembre 2017 (vue 3D du projet).

France 3 Bourgogne-Franche-Comté.

Les cinémas
Hôtel
Vue d'ensemble
Les commerces
Hôtel, perspective
Vue sur le village de commerces
Test de titre
Test description

La Cité en un coup d’œil

> Hôtel **** Curio by Hilton : 125 chambres de standing
> Pôle culturel et formation : 1750 m² d’expositions ainsi qu’une boutique/atelier de démonstration. 
> Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (ciap)
> Village by CA : pépinière d’entreprises et espace de co-working pour start-ups
> Cinéma multiplexe et cinéma d’art et d’essai : 13 salles au total, 2000 fauteuils
> 5000 m² de commerces : restaurants, bars et caves à vin, une quinzaine de boutiques spécialisées, produits du terroir et savoir-faire gastronomique français
> Un écoquartier sur 3,5 hectares : logements conventionnés et en accession, 3 résidences « gérées » pour les étudiants, les seniors et les touristes.

Photo : © Enodo pour Eiffage

Un "menu" culturel copieux

Alors que les travaux se poursuivent sur le site de l’ancien hôpital général, le projet culturel se dessine. Il constituera le cœur de la Cité internationale de la gastronomie et du vin.

Le contenu culturel de la future Cité internationale de la gastronomie et du vin, actuellement en cours de création, représentera « le plat de résistance » de la visite sur le site, à partir de fin 2019. Pédagogique, interactif, intuitif et ludique, le projet a pour ambition de répondre à une question anthropologique et sociologique : qu’est-ce que le Repas gastronomique des Français ? « Comment mangions-nous autrefois et comment mangeons-nous aujourd’hui ?, se demande François Deseille, adjoint au maire délégué à la Cité internationale de la gastronomie et du vin. La Cité s’interrogera sur le rituel du repas et sur la codification de nos habitudes alimentaires ».

Une expérience immersive et interactive

Les spécificités du repas à la française, sa singularité, sa dimension historique et culturelle seront donc au centre des préoccupations. C’est précisément sur ces questions que travaille l’agence de scénographie et de muséographie Abaque. Spécialiste depuis 25 ans des contenus scénographiques, elle est en charge de la conception et de la gestion du pôle culture de la Cité. « Le visiteur voyagera dans l’histoire du Repas gastronomique des Français, des Climats du vignoble de Bourgogne et de la gastronomie », indique François Aulas, directeur associé et commissaire d’exposition à la Cité.

Voilà pour le fond. Pour la forme, rien d’inerte bien au contraire. Abaque planche sur l’interactivité et l’immersion du visiteur, invité à vivre une expérience culinaire inédite, par exemple à réaliser une recette virtuelle dans un temps imparti. « Nous allons créer une “kitchen room”, inspirée des challenges auxquels se livrent les cuisiniers dans les émissions culinaires, explique François Aulas. Nous travaillons sur plusieurs niveaux pour nourrir tous les publics : les connaisseurs, les touristes, les enfants… À travers trois expositions temporaires et une exposition permanente, la Cité proposera des médias immersifs, interactifs, expérientiels et participatifs. Il est prévu des interventions artistiques dans toutes les expositions afin de ne pas se contenter d’une approche universitaire. Le photographe Denis Rouvre réalisera par exemple une série de clichés mettant en scène différentes  occasions de manger : un repas d’affaires, de famille, un pique-nique… »

Ni musée ni parc d’attractions

La Cité internationale de la gastronomie et du vin offrira ainsi une approche pluriculturelle mélangeant histoire, pédagogie et immersion, trois  ingrédients indispensables pour valoriser le Repas gastronomique tricolore, inscrit au Patrimoine immatériel de l’Unesco depuis 2010. Pas un musée ni un parc d’attractions mais un lieu vivant. Elle mettra en scène une histoire de la gastronomie et du vin en mouvement. Montrer que le repas réunit les hommes et les femmes de toutes cultures, de toutes classes sociales et de tous âges, qu’il est une expérience humaine et sociale : voilà l’objectif de la Cité internationale de la gastronomie et du vin, « où se trouvera également le centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (Ciap) », rappelle Christine Martin, adjointe au maire déléguée à la culture et aux festivals.

4 expositions à la carte

→ « À table », exposition permanente pour comprendre ce qu’est le repas gastronomique des français d’un point de vue sociologique, anthropologique et historique.
→ « En cuisine », exposition sensorielle réalisée avec le laboratoire d’analyses sensorielles du centre des sciences du goût et de l’alimentation (csgA) de Dijon.
→ « En Bourgogne », exposition dans la chapelle de l’ancien hôpital général pour faire connaissance avec les vins de bourgogne et plus spécifiquement avec les climats du vignoble de bourgogne inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco.
→ « Pâtisserie », exposition tout particulièrement dédiée à cette spécificité de la gastronomie française et à son savoir-faire reconnu dans le monde entier.

* les titres des expositions sont temporaires.

Ces femmes et ces hommes font la Cité

Le conseil d'orientation stratégique

Un comité d'orientation stratégique (COS) a été crée. Sa mission : fixer les grandes orientations des espaces culturels et définir la charte des valeurs, dans le respect des deux labels Unesco. C'est cette instance qui définira, par exemple, les thématiques des expositions permanentes et temporaires. Les membres du comité réunis le 18 septembre 2017 ont établi les règles de fonctionnement du comité et ses futures actions.

Composition du comité d'orientation stratégique de la Cité de la gastronomie et du vin

Format : PDF Poids :154,81 ko

télécharger

Selon François REBSAMEN« Le COS témoigne de la grande exigence de qualité du projet de la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin de Dijon, qui doit promouvoir le repas gastronomique des Français, classé au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO. Nous devons saisir l’opportunité extraordinaire d’un tel projet pour mettre en lumière les atouts et caractéristiques de l’ensemble de notre territoire, à la fois riche et unique au monde. Le COS en sera le garant, tant au plan culturel que scientifique ».

Jocelyne PERARD a tenu à réaffirmer son engagement total en faveur d’un projet « qui fait de la qualité son fer de lance et revendique une alliance de haute ambition entre la tradition et la modernité », de concert avec Éric PRAS qui a déclaré « Le COS c’est le sel, le poivre et les condiments qui, dans le respect absolu des terroirs et de leurs produits, assureront à Dijon l’équilibre et le goût de la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin ».

Le COS est co-présidé par Jocelyne Perrard, directrice de la chaire Unesco Culture et traditions du vin et Éric Pras, chef triplement étoilé du restaurant Maison Lameloise à Chagny-en-Bourgogne.

Les principaux acteurs de la Cité dévoilés

Le 21 mars 2017, une étape a été franchie, en présence du Président de la République François Hollande, la Cité internationale de la gastronomie et du vin s'est dévoilée avec la présentation officielle des premiers acteurs du projet. Ces femmes et ces hommes contribuent à la naissance d'un projet d'envergure, tous réunis autour d'un amour commun de l'art du bien-manger, du bien-vivre et de la convivialité « à la française ».

6.5
hectares réhabilités d'ici 2019
200
millions d'euros d'investissements, portés par des acteurs privés
2000
emplois durables créés
540
logements au sein de l'écoquartier

L'essentiel en chiffres

Autour du projet  

La maison du projet a ouvert ses portes

Depuis le 25 mars 2017, la maison du projet de la Cité internationale de la gastronomie et du vin ouvrait ses portes au public. La chapelle de l'ancien hôpital général, future « Chapelle des Climats », a accueilli 11000 visiteurs en 18 mois.

Étaient présentés, sur près de 200 m² :

  • des informations sur les aspects fondamentaux du projet
  • des contenus pédagogiques sur les vins et les Climats du vignoble de Bourgogne
  • une présentation des fouilles menées fin 2016 par l'Institut National de Recherches d'Archéologie Préventive

Pour aller plus loin

21 mars 2017 – Morceaux choisis d'une soirée d'exception

Retour en vidéo sur quelques moments d'une soirée d'exception, mardi 21 mars 2017, au palais des ducs et des États de Bourgogne. Les grands acteurs de la Cité internationale de la gastronomie et du vin sont venus à la rencontre des Dijonnais. Un grand moment pour Dijon en présence du président de la République, François Hollande. 

Visionnez l'intégralité des interventions de la soirée

Au programme de la soirée du 21 mars 2017 :

  • une table ronde sur le thème « Dijon, capitale gastronomique et viticole » (8 personnalités) 
  • le discours complet de François Rebsamen, maire de Dijon et président de Dijon métropole et l'intervention d'Olivier Genis, président d'Eiffage Construction ;
  • la présentation de la Cité internationale de la gastronomie et du vin et de ses acteurs ;
  • l'intervention de François Hollande, président de la République

Cliquez pour voir ou revoir l'intégralité des interventions de la soirée.

La renaissance du vignoble

Le territoire de la métropole dijonnaise a été façonné par une longue et prestigieuse histoire viticole, en partie héritée des ducs de Bourgogne. Aujourd'hui encore, les rues, les monuments et les paysages en portent la trace, bien vivante. L'ambition viticole, sur le territoire de Dijon métropole, se conjugue plus que jamais au présent. La renaissance du vignoble dijonnais s'appuie sur deux leviers majeurs : l'acquisition de terrains pour y cultiver des vignes et l'ambition d'obtenir l'appellation "côte de Dijon". 

en savoir plus

Parking Monge

Dijon métropole a engagé la construction du 10ème parking public en ouvrage, destiné à accueillir les visiteurs qui se rendent au centre-ville, ainsi qu’à la Cité internationale de la gastronomie et du vin.

en savoir plus

Dijon sur le web, c'est aussi...