pacanier_AdobeStock_273779229
L'arbre aux noix de pécan

Le pacanier, qui s’étend dans les plaines alluviales du Mississipi et de ses affluents, du Texas et de la Louisiane jusqu’à l’Illinois, donne des noix de pécan. Cet arbre occupe une place importante dans le patrimoine culturel américain puisqu’il est devenu un emblème national. Peu connu dans l’hexagone, l’un des premiers pacaniers aurait été planté à Bordeaux au château Carbonnieux lors du passage, fin mai 1787, de Thomas Jefferson, alors ambassadeur des États-Unis en France (1785-1789). Appelé le Noyer de Jefferson, il symbolise, depuis plus de 2 siècles, l’amitié franco-américaine née de la participation de La Fayette et de la France dans la Guerre d’Indépendance américaine. Elle a été scellée par le traité d’alliance de 1778, faisant de la France le plus ancien allié des États-Unis. Par ce traité, la France reconnaissait l’indépendance de la jeune république avec 5 ans d’avance.

Les pacaniers du centenaire

Dans le cadre du centenaire de l’entrée en guerre des États-Unis en 1917, l’association « Les pacaniers de Jefferson » lance, en 2017, l’opération « Les pacaniers du centenaire » : un programme de plantations comme un geste emblématique et diplomatique pour rendre hommage aux volontaires américains, femmes et hommes, civils et militaires venus participer à ce combat pour la liberté, et pour être autant de témoins vivants d’espoirs de paix pour les générations futures. Réalisé sous le parrainage de l’Académie d’Agriculture de France avec le soutien de l’Ambassade des États-Unis, ce programme bénéficie des labels français et américain du Centenaire de la Première Guerre Mondiale. Les plantations sont réparties dans une quarantaine de sites associés au séjour de Thomas Jefferson en France, à l’épopée de La Fayette, à la participation des États-Unis dans la Première Guerre Mondiale et à la libération de la France il y a 75 ans. Le programme est également ouvert à l’initiative de toute personne qui souhaite, en plantant un pacanier, s’associer à ce geste adressé au peuple américain.

Hommage au Dijonnais, Charles de Vergennes

Cet évènement se déroule à l’occasion du tricentenaire de la naissance à Dijon de Charles Gravier, comte de Vergennes (1719-1787), diplomate, ministre des Affaires étrangères de Louis XVI lors de la guerre d’indépendance des États-Unis. Sa haine des Britanniques et son désir de venger les défaites de la guerre des Sept Ans l’amène à soutenir les colons américains révoltés et à faire entrer la France dans ce conflit. En 1777, il déclare la France prête à former une alliance offensive et défensive avec le nouveau pays que forment les treize colonies.

pacanier_1

En plantant un pacanier à Dijon, la municipalité rend hommage à Charles de Vergennes, l’un des personnages essentiels dans l’histoire de l’indépendance des États-Unis. Avec cet arbre, mémorial vivant, fort d’un message de liberté et de fraternité, elle perpétue les liens indéfectibles de l’amitié franco-américaine, aujourd’hui patrimoine immatériel commun aux deux nations. Déjà en avril 2010, elle participait à l’opération « Un pont pour la Liberté » en apposant une plaque en l’honneur de Thomas Jefferson sur la Porte Guillaume.

pacanier_2

        

Dijon sur le web, c'est aussi...