La Ville a été fortement mobilisée pour gérer la phase la plus aiguë de la crise sanitaire. Elle doit l'être aujourd'hui tout autant pour aider les foyers vulnérables à faire face aux conséquences de cette crise.

Le plan de mesures sociales portées par la municipalité :

1 - L'augmentation de l'enveloppe des aides financières du CCAS

Le CCAS attribue chaque année environ 250 K€ d'aides financières aux personnes seules et couples sans enfants à charge (dont les personnes âgées) ainsi qu'aux familles lorsque le Département fait défaut et que la situation le justifie. Les travailleurs sociaux du CCAS sont confrontés à une augmentation des demandes émanant de publics qu'ils ne connaissent pas dans plus de 40 % des cas. Afin de faire face à ces nouvelles demandes, l'enveloppe des aides financières sera abondée de 150 K€ pour cette année.

2 - Une diminution significative des tarifs des prestations municipales pour les foyers ayant des ressources situées en dessous et autour du seuil de pauvreté

La Ville pratique déjà, dans une logique d'équité sociale, la tarification au taux d'effort. Cette tarification est un levier puissant d'accompagnement des familles les plus modestes. Dans la période particulière que nous connaissons et dans la continuité de ce qui a été décidé durant la crise pour le premier semestre, il est proposé d'agir de façon forte sur les tranches tarifaires situées autour du seuil de pauvreté (1 026 € à DIJON) pour le second semestre 2020 :

  • Gratuité des accueils de loisirs de l'été et de la restauration municipale pour les familles ayant des ressources inférieures à 1 200€/mois ;
  • Réduction de 50 % du tarif des crèches, accueils de loisirs, restauration scolaire, activités sportives et culturelles (dont le Conservatoire) pour les familles ayant moins de 1 400 € de revenus par mois.

Après une longue période de mise en retrait de l'école et de toute activité éducative pour nombre d'enfants, ces mesures pourront également utilement renforcer l'attractivité de certaines prestations.

3 - Une prise en charge à 100 % des cotisations sportives pour les familles ayant moins de 1 200 € de ressources mensuelles

Le soutien à la pratique sportive apparaît également indispensable dans cette période. La Ville propose déjà une prise en charge partielle des cotisations sportives pour les familles les plus modestes. Cette mesure entre en cohérence avec les mesures tarifaires proposées pour la Ville. Elle constitue également un réel soutien pour les clubs sportifs eux-mêmes que la crise n'a pas épargnés.

4 - L'augmentation du nombre de bourses accordées aux étudiants

De très nombreux étudiants ont été fortement pénalisés par la crise du fait de la raréfaction, voire de la disparition, des « petits boulots ». Pour les étudiants issus des familles les plus modestes, cette situation peut remettre en cause la poursuite des études. La Ville, très attentive à cette problématique, a mis en place pendant la période sanitaire des dispositions permettant de maintenir les revenus de ses agents vacataires, et reste vigilante sur ce point dans sa politique de recrutement des emplois saisonniers.

En 2019, 250 bourses ont été accordées par la Ville, sous condition de ressources, dont 150 bourses de 500 € pour les foyers situés autour du seuil de pauvreté. la ville attribue 100 bourses supplémentaires de 500 € à la prochaine rentrée.

5 - L'augmentation de l'aide aux vacances pour les enfants de moins de 16 ans

La Ville de Dijon accorde une aide au départ en séjours de vacances (colos) d'un montant de 3 € par jour et par enfant depuis 2007. Au regard des difficultés, de tous ordres, que rencontreront de nombreuses familles pour partir en vacances durant cet été, cette aide est portée à 10 € par jour et par enfant pour les familles bénéficiaires des aides au temps libre accordées par la CAF (les familles les plus modestes). De plus, la ville élargit la liste des organismes partenaires de la Ville :

Aide aux vacances - Liste des organismes bénéficiaires

Format : PDF Poids :11,63 ko

télécharger
6 - Une mesure exceptionnelle de soutien de 250 K€ pour le secteur de l'aide alimentaire

Le secteur de l'aide alimentaire a été fortement mobilisé durant la crise, confronté à une double contrainte, s'adapter aux mesures sanitaires et répondre à une demande en augmentation. Déjà en situation de fragilité avant la crise, ce secteur nécessite beaucoup d'attention dans les mois qui viennent. La demande risque de se maintenir à un niveau élevé alors que les questions structurelles demeurent.

Une étude conduite par la Ville et associant tous les acteurs locaux de l'aide alimentaire a permis de partager plusieurs constats : les approvisionnements sont de plus en plus difficiles, malgré un très fort potentiel la logistique n'est pas optimisée, les équipes bénévoles sont elles aussi fragilisées par la crise. Au demeurant, le modèle économique semble en grande partie à repenser pour combiner de façon plus efficace les logiques de don et les logiques d'achat à bas
coût.

Il faut souligner que ce soutien constitue également un prolongement naturel du volet social du projet « Dijon alimentation durable 2030 » visant à proposer à tous une alimentation saine et durable.

7 - Une mesure exceptionnelle de soutien de 100 K€ pour le secteur caritatif

La plupart des associations caritatives ont été très fortement mobilisées durant la période de confinement et le seront peut-être plus encore en suite de crise. Outre l'exposition à des demandes plus nombreuses, certaines associations voient ou verront leurs capacités d'autofinancement limitées en conséquence des mesures sanitaires. Ce fonds viendra en aide aux associations qui se trouveront en difficulté financière pour poursuivre leur activité.

Et en complément de ces sept priorités

La Ville renforcera de façon significative les activités proposées durant l'été par une extension des capacités d'accueil des centres de loisirs, le déploiement d'animations sportives et culturelles de quartier, la multiplication des chantiers jeunes, etc …

En matière d'accès aux droits par le numérique, la Ville poursuivra la mise en œuvre de son « réseau d'aidants numériques » visant à accompagner dans leurs démarches, de façon adaptée, les publics les plus en difficulté avec ces outils au sein de ses services et des structures de quartier.

S'agissant de la problématique de l'isolement, et spécialement des personnes âgées, les dispositions prises durant la crise, notamment autour du service « seniors en contact », seront maintenues.

Les conséquences en matière de violences intra-familiales seront également prises en compte. Elle le sont déjà au travers du financement par la Ville, à parité avec le Département, d'un poste de travailleur social en commissariat. Mais la situation que nous avons connue encourage à la mise en œuvre du projet de création d'une « maison des femmes » à Dijon.

Enfin, soulignons également les dispositions également adoptées par le Crédit municipal pour  aider les foyers les plus modestes :

  • Augmentation du montant maximum du prêt sur gage à 0% ;
  • Création d'un prêt sur gage « urgence sociale » avec décorrélation possible entre l'estimation de l'objet et le montant du prêt.

Soutien aux professionnels intervenant sur l’espace public

1 - Dans la continuité des délibérations du 28 mai 2020, en soutien notamment aux professionnels du commerce et de la restauration, des autorisations complémentaires ont été accordées afin d'étendre temporairement les terrasses pendant l'été 2020.

> Exonération des droits d'installation et des droits de voirie relatives aux extensions de terrasses pour l'année 2020

2 - Par ailleurs, les professionnels du secteur de la construction sollicitent des autorisations d’occupation de l’espace public pour diverses installations de chantier comme les palissades, les échaudages, les bennes, les lignes électriques provisoires, etc. Ces autorisations, délivrées par arrêté municipal, prévoient le paiement d’une redevance facturée en fonction du nombre de jours et de la surface d’implantation de ces équipements.

> Mesure complémentaire d’exonération, sur les 6 premiers mois de l’année, des droits d'occupation du domaine public relatifs à l'installation des chantiers

3 - Enfin, la société CITIZ propose la location de véhicules d'autopartage. Ces véhicules, stationnés sur l'espace public, font également l'objet d’une redevance annuelle pour les places occupées, la société en sera exonérée pour la période de janvier à juin 2020.

> Redevance annuelle pour les places occupées

Dijon sur le web, c'est aussi...