Mairie de Dijon
Place de la libération
21000 Dijon
Standard 03 80 74 51 51

Allô Mairie : 0800 21 3000
Un numéro gratuit pour signaler un problème de voirie, d'éclairage public, de propreté ou de graffiti. Intervention sous 48 h les jours ouvrés.

Mairies annexes

Bourroches
32, bd Eugène Fyot
03 80 74 52 02

Fontaine d'Ouche
15, place de la Fontaine d'Ouche
03 80 74 52 00

Grésilles
6, av des Grésilles
03 80 74 52 03

Mansart
2, bd Mansart
03 80 74 52 04

Dijon en fascicules

Le Palais des Ducs et des Etats de Bourgogne

Entreprise en 1681, la construction du palais

allait durer plus d'un siècle sous la direction d'architectes de renom.

Le Palais des ducs de Bourgogne

L'actuel Palais des Ducs et des Etats de Bourgogne est né de presque rien : simple forteresse adossée au "Castrum", rempart élevé au IIIe siècle contre les invasions barbares, il est reconstruit à partir de 1366 par le premier des ducs valois, Philippe le Hardi. De ce palais, nous savons peu de choses. La "Tour de Bar" en est le bâtiment le plus ancien. Elle doit ce nom à la captivité de René d'Anjou, duc de Bar, qui y fut enfermé en 1431.

Les "cuisines ducales" lui font face. Edifiées en 1433 pour le duc Philippe Le Bon, elles sont couvertes d'une voûte à huit ogives dont la clef constitue l'orifice du conduit d'appel d'air. Six cheminées monumentales entourent la salle, assez vastes pour rôtir des boeufs entiers.

Le corps de logis principal de l'hôtel fut bâti par l'architecte lyonnais Jean Poncelet de 1450 à 1455. Le rez-de-chaussée de ce bâtiment voûté d'ogives est actuellement occupé par la salle des mariages, la salle d'attente et le passage qui relie la Cour d'Honneur à la place des Ducs. Le premier étage, où habitait le duc, était couvert de plafonds aux solives apparentes et décoré de belles cheminées (comme la Salle des Gardes du Musée des Beaux-Arts).

La Tour de la Terrasse (Tour Philippe Le Bon), haute de 52 m, fut élevée en même temps que le corps de logis. Elle comportait des pièces d'habitation.
Cet hôtel ducal, appelé "logis du Roi" après la mainmise de Louis XI sur la Bourgogne en 1477, est agrandi par certains des gouverneurs qui résidèrent à Dijon, notamment le duc de Bellegarde et les princes de Condé.