Mairie de Dijon
Place de la libération
21000 Dijon
Standard 03 80 74 51 51

Allô Mairie : 0800 21 3000
Un numéro gratuit pour signaler un problème de voirie, d'éclairage public, de propreté ou de graffiti. Intervention sous 48 h les jours ouvrés.

Mairies annexes

Bourroches
32, bd Eugène Fyot
03 80 74 52 02

Fontaine d'Ouche
15, place de la Fontaine d'Ouche
03 80 74 52 00

Grésilles
6, av des Grésilles
03 80 74 52 03

Mansart
2, bd Mansart
03 80 74 52 04

Apprendre à tout âge

L’université pour tous de Bourgogne

une structure qui réconcilie plaisir et savoir, en toute liberté...

Créée en 1976, dirigée, depuis cette année, par Pierre Ancet, l'utb ne compte pas moins de 2 200 inscrits dont 40 % de jeunes. Comme aime à le souligner sa responsable administrative, Anne Barnabe, « cette université, comme son nom l'indique, est faite pour tous ».

Près de la moitié des inscrits n'a pas fait d'études secondaires ou n'a pas eu le bac. « Je n'ai pas eu la chance de faire des études alors je me rattrape maintenant que mes enfants sont tous à l'école » explique Catherine, 32 ans. Pour beaucoup, il s'agit de s'enrichir, il n'y a pas d'enjeu de diplômes et la rencontre avec universitaires et chercheurs permet de mieux comprendre le monde, d'acquérir un esprit d'analyse.

Une nouveauté, les cours du soir

Les enseignements sont donnés à raison de plusieurs modules. Ils permettent d'assister à plus de 50 cours en journée et aux cours magistraux dispensés sur le campus. Le tarif rend le passage à l'acte possible pour un maximum de personnes.

Il existe également des cours gratuits, comme le cycle santé, les lundis de 15 h 30 à 17 h à l'amphithéâtre Platon à la faculté de lettres. Un quart des participants de l'utb sont en activité. D'où, cette année la mise en place de cours du soir, permettant aux actifs d'avoir plus facilement accès aux enseignements. Pascal, 45 ans, peut ainsi en profiter « C'est très intéressant et l'ambiance est sympathique ». Pour cette première année, le programme propose par exemple des cours de philosophie ou de physique, mais aussi de langues, de bureautique ou même une initiation à l'oenologie.

Ce qu'on ne sait pas ou plus

L'utb retient de l'université la qualité des informations transmises, le principe du cycle qui permet d'envisager une progression personnelle, la nécessité d'un contenu transmis en amont de tout débat. Elle garde, cependant, un côté « discussion de comptoir » de par son ouverture à tous les publics, à l'interactivité et au dialogue. Un accès aux bibliothèques, aux colloques et aux expositions organisés sur le campus est aussi proposé.

« Je viens chercher des connaissances nouvelles pour pouvoir rester critique » explique Michèle, 68 ans. Cette université pour tous doit relever le défi de créer un lieu de connaissance, de culture, d'éveil pour permettre à chacun de trouver matière à alimenter ses réflexions quelles que soient son niveau de connaissances. Une formation tout au long de la vie en quelque sorte. L'université pour tous a cette ambition et conjugue l'accès aux savoirs avec le plaisir de la connaissance.