Mairie de Dijon
Place de la libération
21000 Dijon
Standard 03 80 74 51 51

Allô Mairie : 0800 21 3000
Un numéro gratuit pour signaler un problème de voirie, d'éclairage public, de propreté ou de graffiti. Intervention sous 48 h les jours ouvrés.

Mairies annexes

Bourroches
32, bd Eugène Fyot
03 80 74 52 02

Fontaine d'Ouche
15, place de la Fontaine d'Ouche
03 80 74 52 00

Grésilles
6, av des Grésilles
03 80 74 52 03

Mansart
2, bd Mansart
03 80 74 52 04

Maisons et hôtels particuliers

Maisons et hôtels particuliers

Du XVème au XVIIIème siècle...

Plus d'une centaine de maisons et hôtels particuliers ont été construits à Dijon...

Plus d'une centaine de maisons et hôtels particuliers remarquables ont été construits à Dijon du XVe siècle à la Révolution par de grandes familles bourgeoises ou parlementaires. La majeure partie de ces demeures qui émaillent les 97 hectares du centre-ville sont concentrées autour du palais de justice et du palais des Ducs et des Etats de Bourgogne, sièges du pouvoir civil et des principaux rouages de la vie provinciale sous l'Ancien Régime.

Les demeures médiévales bien qu'en nombre plus restreint donnent à certaines places et rues une physionomie particulière avec leurs façades à pans de bois et des logis plus aristocratiques souvent agrémentées de tourelles.
N° 10 rue de la Chouette : maison Millière.
N° 54 rue de la Liberté : maison aux Trois Visages.
N° 2 rue Auguste-Comte : maison aux Trois Pignons.
Rue Verrerie : maisons en encorbellement et à pans de bois.
N° 28-30 et 31 rue Amiral-Roussin :  maisons à  pans de bois.
N° 34 rue des Forges : hôtel Chambellan .
Place François-Rude : hôtel des Godrans et son passage voûté d'ogives.

La Renaissance a marqué de son style deux types d'immeubles, de grosses maisons bourgeoises et des hôtels particuliers.
N°19 rue du Petit Potet : hôtel Viard dit de Samerey daté de 1541.
N° 1 rue Chaudronnerie : hôtel Malyon construit sans doute vers 1550.
N° 16 place des Ducs : hôtel de Berbis construit vers 1552-1558.
N°38 rue des Forges : maison Maillard construite vers1560- 1565.
N° 28 rue Chaudronnerie : maison des Cariatides construite vers 1560-1570.
N° 23 rue Amiral-Roussin : hôtel  construit en 1562 pour Marc Fyot de Mimeure.
N° 18 rue Chabot-Charny : hôtel  Lemulier de Bressey, construit vers 1570.
N° 66 rue Vannerie : hôtel Bénigne Le Compasseur (bâtiment médiéval reconstruit vers 1570).

Au XVIIe siècle, le modèle de l'hôtel entre cour et jardin, mis en vogue à Paris dans le Marais, s'impose peu à peu en province. Le Classicisme met en scène une architecture de mesure : les ornements se font discrets, les façades s'ordonnent avec symétrie, les fenêtres s'étagent savamment.
Les salons ouvrent sur des jardins en parterres à la française.

Ce style s'impose à Dijon pendant deux siècles durant lesquels une centaine d'hôtels particuliers sont construits par les parlementaires.
N° 8 rue de la Chouette : hôtel de Vogüé bâti en 1614, l'un des plus beaux hôtels aristocratiques de l'époque en France.
N° 1 place Saint-Fiacre : petit hôtel Bouhier, 1618.
N° 12 rue Vauban : hôtel Bouhier de Savigny, bâti vers 1640 et remanié au XVIIIe siècle.
N° 43-45 rue Chabot-Charny : hôtel des Barres, 1650.
N° 1-3 rue Monge : hôtel Bouchu, édifié de 1641 à 1643.
N° 6 rue Berbisey : hôtel de Blancey, 1660.
N° 25 rue Berbisey : grand hôtel Berbisey, élevé à partir de 1657.
N° 21 rue Vauban : hôtel Legouz de Gerland.
N° 8 place Bossuet : hôtel Févret de Saint-Mesmin.
N° 39-41 rue Vannerie : hôtels Chartraire de Montigny et du commandement militaire.
N° 47 rue de la Préfecture : hôtel Bouhier de Lantenay.
N° 40 rue de la Préfecture : hôtel Esmonin-Dampierre.